Projet architectural et organisationnel : Simuler le travail futur pour favoriser l'implication et améliorer le processus de décision

Publié le 10/06/2021

La SNCF projette de transformer son technicentre de Bischheim (67). Les travaux préparatoires commencent en 2021 et le site sera opérationnel en 2025. Pour remporter ce challenge, la direction et les organisations syndicales sont d’accord : « il faut chahuter le projet à l’aune du travail réel ». Travailler ensemble, c’est bien là l’essence même du dispositif socio-technique proposé aux acteurs du dialogue social du technicentre, par l’Aract Grand Est et Realwork.

 

Le projet de transformation du technicentre vise l’optimisation des activités clefs du site : les travaux sur les véhicules ferroviaires TGV et TER d’une part, et sur les pièces réparables constitutrices de ces engins d’autre part. Pour y parvenir il faudra notamment détruire d’anciens bâtiments devenus obsolètes et construire une extension de 10.000 m² au bâtiment principal. La SNCF accepte la démarche de formation-action pour un « Groupe projet simulation ».

Le « groupe projet simulation »

Il est composé des membres de l’équipe de concepteurs et de certains membres de la commission locale SSCT.  Plusieurs ateliers de scénarisation et de simulation du travail futur ont été programmés entre juin et septembre 2021. Les objectifs : « chahuter » le projet à l’aune du travail réel pour :

  • permettre aux agent.es de se projeter dans le futur,

  • permettre à l'équipe de conception d'examiner les avantages et difficultés des choix envisagés,

  • prendre des décisions éclairées.

Passer du "jeu" au "je"

Le principe consiste à se réunir autour d’une maquette volumétrique à l'échelle 1/200ème pour permettre aux agents de jouer leur propre rôle grâce à des avatars, en suivant un scénario d’événements programmés, enrichi d'imprévus. Cette méthode permet de :

  • faire passer du « jeu » au « je » plusieurs groupes d’agents de métiers différents,

  • les faire parler de leur travail actuel et futur.

Autour de cette scène sont présents un collectif de concepteurs - méthodistes - ordonnanceurs ... pour qu'ils contribuent, apprennent des logiques d'actions simulées. Ils modifieront le projet dans le cadre de contraintes budgétaires et techniques notamment. Ces séquences sont orchestrées par un binôme intervenants - acteurs de l’entreprise, tel un metteur en scène. Elles ont pour but de révéler les questions essentielles en lien avec les conditions de réalisation du travail futur, dans un environnement changeant intégrant des nouvelles technologies d’information et de communication :

  • organisation du travail,

  • organisation de la production,

  • articulation entre l’ordonnancement et les activités de production et de logistique,

  • amélioration des environnements de travail,

  • nouvelles formes de coopération et de relation de travail

  • Etc

Aujourd’hui, 16 juin 2021, le collectif d’agent.e.s est projeté 4 ans plus tard. C'est le premier atelier de simulation du travail futur autour des activités de garnissage des TGV et TER région Grand-Est … ACTION !

Contacts : Grégory Plançon & Erfane Chouikha