Ressources documentaires Cas d'entreprises

S’approprier les outils et méthodes d’analyse des situations de travail, un gage d’autonomie et d’initiative

Dans cette association, l’appropriation des outils et méthodes d’analyse des situations de travail au moyen d’une formation-action ciblée sur les risques psychosociaux a permis à l’ensemble des acteurs de mieux élaborer leur plan de prévention des risques professionnels. Mais s’ils sont parvenus à un tel niveau d’engagement dans la démarche de résolution des différents problèmes identifiés, c’est bien grâce au déploiement d’un dispositif pédagogique efficace.

Fiche signalétique

Effectif : 12 - Activité : Association pour la prévention des risques, consommations et dépendances addictives - Région : Champagne-Ardenne
Mise à jour : 14-MAR-16 - Réf : 1285

image archive

Présentation

Cette structure de 20 personnes — majoritairement employées à temps partiel — est une association à but non lucratif qui contribue à la réduction des risques, des consommations et des dépendances liées aux addictions. Son centre d’accueil et de soins propose un suivi individuel aux personnes dépendantes en articulant différentes prises en charge : médicale, sociale, éducative et psychologique.

Demande de l'entreprise

Confrontée à des tensions avec les usagers, la structure avait déjà traité le sujet des violences externes dans le cadre de l’évaluation des risques. L’expression d’autres difficultés par le personnel a conduit à la constitution d’un groupe de travail pour agir sur l’ensemble des risques psychosociaux. Ce groupe s’est appuyé sur un questionnaire mais s’est trouvé démuni pour construire un plan de prévention. Sur les conseils de la psychologue du service de santé, il sollicite l’aide de l’Aract.

Démarche

Au cours de l’analyse de la demande, l’Aract a rencontré le groupe de travail RPS afin d’apprécier l’état d’avancement de ses travaux et les freins rencontrés dans la poursuite de la démarche de prévention initiée. Cet échange a montré que l’usage d’un questionnaire individuel avait eu des vertus, en permettant notamment de :
• mobiliser l’ensemble des salariés sur le sujet en les invitant à y répondre et en leur restituant les résultats;
• communiquer sur la volonté de direction de s’engager dans une démarche participative de prévention;
• repérer les principaux facteurs de risque psychosociaux en présence.

Si le groupe se trouvait en difficulté pour poursuivre son travail, c’est qu’il n’était pas averti de la principale limite de l’outil. L’enjeu était qu'il puisse compléter ce premier travail avec une approche plus qualitative, pour comprendre comment ces différents facteurs de risque étaient à l’œuvre dans l’activité de travail.

L’Aract a donc proposé au groupe de s’approprier la méthode d’analyse des situations-problème conçue par le réseau Anact-Aract pour intégrer les risques psychosociaux dans le Document Unique. Cette démarche, reposant sur l’analyse de situations de travail vécues et reconnues par les salariés comme significatives de difficultés majeures pour réaliser leur travail, permet d’identifier quels ont été, dans l'organisation du travail, les déterminants qui ont engendré cette situation d’impasse ou de tension. Elle présente l’avantage d’aboutir rapidement à la conception d’actions concrètes.

Cet accompagnement réalisé dans le cadre d’une formation-action visait à rendre les membres du groupe de travail autonomes dans la mise en œuvre de la méthode. Le groupe a été élargi sur demande de l’Aract afin que chaque métier y soit représenté et que le délégué du personnel soit associé.

L’aract a animé 4 séances de travail durant lesquelles le groupe s’est familiarisé successivement aux différentes étapes de la méthode : identification des situations-problème, analyse, conception d’actions de prévention, intégration au Document Unique. Entre ces temps d’apport, le groupe de travail disposait de quelques semaines pour mettre en pratique les connaissances acquises.

Bilan

Au cours de la formation-action, le groupe s’est approprié la méthode en l’appliquant à des cas réels, à savoir six situations à risques identifiées au sein de la structure. Certaines actions de prévention conçues dans ce cadre ont pu être validées en temps réel grâce à la participation d’un représentant de direction dans le groupe.
Rassuré sur sa capacité à trouver des réponses opérationnelles aux difficultés rencontrées dans la réalisation du travail, le groupe poursuit actuellement la construction de son plan de prévention avec l’appui du service de santé au travail.

Auteur

Roger TANNIOU

Publié le 14-MAR-16 | picto imprimante Imprimer
 

Publications

Innover dans les méthodes d’intervention

Que ce soit avec des clients, des fournisseurs ou des collaborateurs, chaque projet est avant tout une affaire de ...

10 questions sur les maladies chroniques évolutives et les cancers au travail

Cancer, diabète, sida, polyarthrite rhumatoïde évolutive grave… les maladies chroniques évolutives (MCE) constituent ...

Catalogue de formation 2018

Ancrer nos enseignements sur des outils et méthodes déjà éprouvés par notre réseau, développer une pédagogie qui ...

La revue du Réseau

Qualité de vie au travail dans les établissements de santé, l’enjeu de la qualité des soins

Avec deux millions de professionnels opérant dans 3 000 établissements, le secteur de la santé est à la croisée d’enjeux économiques, sociaux et sociétaux majeurs. Il est aussi un ...


Agenda

 

A découvrir

ActDoc, plus de 30.000 reférences bibliographiques

Retrouvez en ligne toute l'actualité éditoriale des conditions de travail

  image de la promo