Ressources documentaires Cas d'entreprises

Comment attirer les jeunes dans un secteur d’activité aux conditions de travail réputées pénibles ?

Le secteur de la construction est un secteur très spécifique dans son fonctionnement. Une des particularités réside dans son mode de production où chaque ouvrage est unique puisqu’il n’est jamais réalisé dans les mêmes conditions. L’entreprise doit donc être capable d’adapter rapidement son système de production à chaque nouveau projet et dans des délais de plus en plus courts. Par conséquent, le travail est peu prescrit et son organisation flexible mais à flux tendu, ne laissant pas la place à la survenue d’aléas pourtant récurrents. Cette particularité impacte fortement l’organisation dont elle ne facilite pas une anticipation des tâches primordiale à la prévention des TMS.
Pour bien analyser les situations de travail et s’engager dans une politique de prévention de ces pathologies, l’entreprise se fait accompagner par un tiers intervenant.

Fiche signalétique

Effectif : 96 - Activité : Construction de bâtiments - Région : Lorraine
Mise à jour : 13-OCT-14 - Réf : 1152

image archive

Présentation

Cette société est l’un des leaders dans son secteur d’activité, la construction de bâtiments. La particularité de son mode de production et de son organisation impactent fortement l’activité des salariés. Face à de nombreux aléas et à une réactivité imposée par des délais de plus en courts, toute politique de prévention des risques professionnels semble difficile à mettre en œuvre de manière satisfaisante. Ainsi, les acteurs vont privilégier la rapidité d'exécution parfois au détriment de la santé et de la qualité. Pour cette entreprise, le développement de l'apparition de pathologies liées aux troubles musculosquelettiques est préoccupant, d'autant plus que sa population est vieillissante (la moyenne d'âge des compagnons se situant autour de 41 ans). Par ailleurs, le secteur étant peu attractif, elle connaît des difficultés pour attirer des jeunes.

Demande de l'entreprise

Une première étude menée sur les troubles musculosquelettiques a permis de mettre en exergue des situations contraignantes, des postures fatigantes et des facteurs de risques organisationnels favorisant leur survenue. Présentés en CHSCT, ces résultats ont aidé l'entreprise à prendre conscience de ses possibilités d'action dans la prévention de ces pathologies. Elle fait également plusieurs constats (population salariée vieillissante ; augmentation des douleurs, des inaptitudes et des incapacités de travail ; fin de carrière difficile et sortie prématurée du monde du travail ; difficultés à mettre en place une prévention adaptée et efficace des TMS ; difficultés à changer les mauvaises habitudes prises). Elle a donc décidé de mettre en place une véritable démarche qui devra s'inscrire dans son fonctionnement interne, tout comme elle le fait déjà sur la prévention des risques immédiats (sécurité). Pour cela, elle a sollicité un appui extérieur pour l'accompagner sur ce projet et l'aider ainsi à mettre en place une prévention des TMS sur les chantiers qui permettra de préserver la santé de tous les compagnons.

Démarche

Un contexte difficile : vieillissante, la population salariée se plaint de douleurs de plus en plus importantes sources d’inaptitudes et d’incapacités de travail. Ainsi, non seulement les fins de carrière sont compliquées mais les sorties du monde du travail sont prématurées. Difficile donc, dans ce climat général de mettre en place une prévention adaptée et efficace des TMS.

Étant donnée l’origine multifactorielle des TMS, l'équipe d'intervention a fait le choix de combiner des méthodes qualitatives et quantitatives et de proposer une approche nouvelle basée sur la méthodologie des "Personas" utilisée en ergonomie prospective. Elle s'est adjoint les compétences d'une consultante, doctorante à l'Université de Lorraine, en qualité d'experte.

Cette méthodologie a été choisie et élaborée pour permettre le recueil et l'analyse des données sur : la douleur ressentie, les attitudes et comportements en matière de prévention, et les situations de travail préoccupantes. Les "Personas" sont des profils-types. Ils représentent une synthèse de l’ensemble des compagnons rencontrés, au niveau de leur expérience, de leurs caractéristiques, du sens donné au travail, des attitudes en matière de prévention, de l'organisation du travail… Ils constituent donc une base nécessaire à la recherche de solutions adaptées. En effet, parce qu'ils permettent de raisonner en fonction des personnes rencontrées, sans « pointer du doigt » qui que ce soit, ils constituent donc une base nécessaire à la recherche de solutions adaptées. Ils facilitent également, sur base de scénarios, la mise à l’épreuve les solutions envisagées. Outils cognitifs, les "Personas" constituent ainsi de précieux supports de communication, d'information, de formation, auxquels les compagnons s’identifient, sans pour autant se reconnaître.

Le projet proposé s'est donc articulé autour de deux temps forts : le recueil de données sur le terrain avec une présence sur les chantiers afin d'observer le travail dans toutes les conditions possibles ainsi que les différentes phases d'un chantier de construction, et de rencontrer les compagnons sur leur lieu de travail. Ensuite, la recherche de solutions en groupe de travail constitué des membres du CHSCT, du directeur de l'entreprise, du préventeur interne et de compagnons volontaires. Le médecin du travail du service de santé (SIST BTP 57) a été entièrement associé.

La recherche de solutions s'est donc effectuée sur la base du diagnostic rendu (analyse ergonomique des situations de travail, données statistiques issues du questionnaire sur la douleur, supports vidéo, "Personas"). Un plan d'action a été élaboré à l'issue de l'intervention. Il a été présenté à l'ensemble des salariés. Les "Personas", reconnus et acceptés, ont reçu un accueil favorable. Ils ont également été perçus comme utiles à l’émergence d’idées pertinentes, voire nouvelles, même s'il s'avère difficile d’isoler précisément leur apport sur ce point.

Toutefois, concernant les attentes relatives à la non-stigmatisation des compagnons, les "Personas" ont atteint leurs objectifs. Ils reflétaient effectivement la réalité, tout en évitant la recherche du « qui a dit quoi? », foncièrement contreproductive. Le bilan de l’intervention nous conduit donc à une nouvelle perspective d’utilisation de la méthode des "Personas", qui peut s’inscrire dans une démarche de maîtrise des risques. Par ailleurs, l'entreprise s'est saisie de la démarche qui est désormais suivie par le CHSCT. Ce travail a été l'occasion d'introduire de nouveaux outils permettant de supprimer des risques clairement identifiés dans l'apparition de certains TMS ainsi que des changements dans l'organisation du travail à consolider.

Bilan

L’ensemble des données récoltées et synthétisées ont permis au groupe de travail d’élaborer une démarche de prévention des TMS incluant également des actions correctives. Ces actions sont répertoriées selon trois axes :
- La conduite de changements organisationnels ;
- La sensibilisation et la formation des compagnons et de l’encadrement ;
- Les modifications d’ordre technique.

Ces trois axes sont représentatifs des différents types de facteurs à l’origine des TMS. L'entreprise s'est très vite appropriée ce plan d'actions, intégrant à son planning les actions à mettre en œuvre en fonction de leur niveau de priorité défini avec le groupe. De plus, elle a décidé de mettre en place un suivi du projet "TMS" à l'ordre du jour du CHSCT, ce qui est pour nous un résultat plus que positif.

Auteur

Micheline TRIBBIA

Publié le 13-OCT-14 | picto imprimante Imprimer
 

Publications

Innover dans les méthodes d’intervention

Que ce soit avec des clients, des fournisseurs ou des collaborateurs, chaque projet est avant tout une affaire de ...

Guide "Espace de discussion sur le travail, mode d'emploi"

Ce document comprend des recommandations sur la mise en place des espaces de discussion. Il est enrichi de partages ...

La robotisation participe-t-elle à la qualité de vie au travail des éleveurs ?

L'Aract Grand Est, en collaboration avec plusieurs partenaires, a mené une recherche-action dans le secteur agricole. ...

La revue du Réseau

Qualité de vie au travail dans les établissements de santé, l’enjeu de la qualité des soins

Avec deux millions de professionnels opérant dans 3 000 établissements, le secteur de la santé est à la croisée d’enjeux économiques, sociaux et sociétaux majeurs. Il est aussi un ...


Agenda

 

A découvrir

ActDoc, plus de 30.000 reférences bibliographiques

Retrouvez en ligne toute l'actualité éditoriale des conditions de travail

  image de la promo